monodie, pommes, régime

Monodiète détox d’après les fêtes

Une  monodiète, et hop! Oubliées les fêtes! Chocolats, foi gras, bûche pâtissière… autant de mets bien gourmets qui ont envahis nos assiettes en cette fin d’année. Mon palais et mon estomac s’en souviennent encore! Et ne parlons pas de mes fringues qui crien à l’aident. IL m’arrive souvent d’imaginer que je puisse manger tout et n’importe quoi, sans grossir et sans avoir mal au ventre!

Mais en y regardant de plus près, ce serait quand même une mauvaise idée pour mon corps de le maltraiter ainsi. Profiter c’est bien, mais  arrive un moment ou il est important de respecter son organisme. De plus, si vous avez lu mon article concernant mes envies pour  l’année 2018, je vous parle de ma volonté de manger plus sain(Une nouvelle fois).

Avant de reprendre  de bonnes habitudes (en espérant sur la longueur), j’avais comme une envie de faire peau neuve et de nettoyer mon système digestif. C’est sûr, cet article va envoyer du glamour! Mais je suis sûre qu’il risque d’intéresser certaines d’entre vous.

Qu’est-ce qu’une monodiète?

La monodiète consiste à manger un seul et même aliment au cours d’un simple repas, ou pendant un, deux, trois jours… ou plus (Pour les plus courageux). Il est recommandé de réaliser celle-ci lorsque vous n’avez pas d’acitivité, compte tenue de la fatigue et perte d’énergie que cela peut engendrer. Personnellement, rester chez moi à ne rien faire en ne rêvant que de bouffe. Non merci! J’ai donc réalisé ma monodiète de trois jours tout en travaillant. Le fait d’être occuppée, me permettait de ne pas trop me focaliser sur la nourriture. Mais je crois que cela appartient à chacun. C’est en fonction de votre caractère, mais également de votre activité professionnelle (si celle-ci est plus ou moins dense). Quoiqu’il en soit, durant cette période je vous déconseille fortement, d’avoir une activité physique intense. Reposez-vous et hydratez-vous! Impératif.

Pourquoi faire une monodiète?

Notre organisme subit chaque jour un grand nombre d’agressions. Certaines à son insu (Pollution, additifs alimentaires, etc.) et d’autres de manière plus consciente (Alcool, tabac, alimentation…). Il est capable d’en traiter une grande partie grâce aux cinq émonctoires que sont le foie, les intestins, la peau, les poumons et les reins. Mais ces véritables usines de retraitement et d’élimination des déchets peuvent être débordées devant un afflux massif et régulier de toxines. Une monodiet va permettre une détoxe efficace et contribuer à une perte de poids durable et efficace! A condition bien évidemment de ne pas se jeter sur les chocolats et compagnie une fois la cure terminée!

Il va falloir prolonger cette démarche dans la durée en veillant à n’avaler que de bons nutriments durant les semaines qui suivent. Dans l’idéal au moins six semaines, le temps qu’une grande partie des cellules qui nous composent se renouvellent. Souvenez vous que nous ne sommes que ce que nous mangeons, chacune de nos cellules est construite à partir de ce que nous lui apportons.

Le principe de la monodiète

Trois jours! C’est le temps moyen pour une monodiète, à moins d’être une warrior de l’estomac et ne pas ressentir de lassitude. Pendant ces trois jours, il vous est permis de manger à volonté et sous toutes ses formes de cuisson, un aliment. Tout le reste est proscrit pendant ces trois jours. Mais sachez que votre consommation de l’aliment choisi n’est pas limitée ! Vous pouvez en manger autant que vous voulez et quand vous voulez. Même chose pour l’eau, le thé vert et les tisanes (de thym de préférence).
Si vous pouvez, privilégiez les produits bio,  quitte à ne manger qu’un seul aliment, autant qu’il soit sain !   Généralement, les aliments les plus utilisés lors d’une monodiète sont:

    Les pommes

C’est la plus courante, pour des raisons pratiques. Pour ma part, c’est celle que j’ai choisis. C’est un fruit que l’on trouve toute l’année, commode à manger, et dont il existe de nombreuses variétés qui pourront satisfaire tous les palais. La pomme possède également de nombreux atouts nutritionnels : elle est riche en antioxydants, en pectines (qui ont la faculté de capter les métaux lourds), c’est un antiseptique intestinal et un dépuratif hépatique. Elle a une action coupe faim, il est ainsi fréquent de ne presque plus manger lors du 3ème jour. Grace aux nombreux modes de cuisson, j’ai adoré faire ma monodiète avec des pommes(Pommes au four, compotes, chips de pommes, pommes crues), le top!

Le raisins

C’est la cure automnale par excellence. Le raisin est un parfait draineur et il a la capacité d’assainir tous les émonctoires.

    La monodiète de riz (complet ou semi-complet)

Et non, vous ne rêvez pas les amies! Il paraît que c’est  la cure idéale pour les petits joueurs et  les dévitalisés car elle est un peu plus énergique. Le riz est un puissant détoxifiant, et qui a la réputation de nettoyer le sang.

La monodiète de carottes

Elle est intéressante au niveau gastro intestinal, elle est laxative et cicatrisante. Evidemment sa richesse en béta-carotène est la garantie de ressortir de cette monodiète avec une belle peau.

Voilà! J’espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair! Mais surtout, n’oubliez pas que la monodiet, n’est que le début vers un nouvel équilibre et une meilleure hygiène alimentaire sur la durée. Je suis en plein dans la période post diet ou j’élimine beaucoup de choses. Je ne vous cache pas, que c’est forcément facile tous les jours, mais comme expliqué plus haut, ce sont les six premières semaines les plus difficiles! Tout est dans la tête et dans votre volonté de vous améliorez sur ce plan là.

Mon expérience

Pour ma part, j’ai choisis la monodiète de pommes.  Les différentes variétés et les différents modes de cuisson m’ont convaincue et m’ont beaucoup aidé à garder le cap pendant ces trois jours, qui à certains moments, peuvent semblaient être une éternité. Le soir, je me fait de la compote ou des pommes au four. Un vrai régal, manger chaud me faisais du bien et me donnait la sensation d’un repas «normal » . J’ai choisis de la faire en semaine. Le fait d’être occupée au travail, me donnais la sensation de journées moins longues (et croyez moi, que les journées semblent longues quand vous êtes focalisé sur la bouffe). Le plus difficile a été le deuxième jour. Migraines, nausée, sensation de fatigue. C’est le corps qui réagis, qui se détoxifie. Mais je tiens le coups, motivée comme jamais. C’est MON challenge! Le premier de cette année. Après tout, si j’ai déjà pu déjà rester quatre jours à ne boire que des bouillons pendant une détox, je peux bien en rester trois à ne manger que des pommes. Mais voilà, les sensations sont là. Tout me semble exacerbé. L’odorat est en alerte. Humer une odeur de pain au chocolat, ou une simple odeur de cuisine me rendait chèvre. Arrive le troisième jour. Enfin! je tiens le bon bout, je me sent bien mais je  dois l’admettre, ne manger que des pommes devient on ne peut plus lassant! La journée se passe tranquillement et je décide de me coucher tôt  pour être vite au lendemain. 6 heure, le réveil sonne. C’est étrange, je pensais qu ‘en me levant ce quatrième jour, que j’allais me sentir « plate » et allégée. Il n’en n’est rien. La balance affiche -3kgs, et même si ce n’est pas le but premier d’une monodiet, je dois bien reconnaître que cela me fait plaisir.

J’ai repris une alimentation progressive et équilibrée(pas question de tout gâcher)!  Paradoxalement, le travail intestinal se fait sentir au cours du 4eme et 5eme jour. Deux jours après, j’ai la sensation d’avoir dégonflé de manière général, je me sent légère, j’ai un ventre plus plat et la réelle impression que mon organisme tourne mieux. Depuis cette cure, j’ai remarqué, que si j’ai le malheur de manger un peu trop riche, mon estomac ne le supporte pas. Je me retrouve avec la nausée pendant plusieurs heures. De manière naturelle du coup, je cuisine aujourd’hui avec quasiment pas de gras. Même sensation pour le « trop » sucré. Fini les bonbons, les chocolats et les gâteaux industriels, mon corps me le fait payer illico presto pendant plusieurs heures. C’est assez incroyable. Mon estomac fait sa loi, et ce, même pour de petites quantités. Toutefois, je ne m’en plains pas! Cela m’oblige (même si des envies parfois se font sentir) à me diriger AUTOMATIQUEMENT et OBLIGATOIREMENT, vers des aliments sains. Une fringale? Je mange une pomme ou un yaourt nature 0%. Mes repas? Les midis; viande blanche cuite au four avec des épices, des légumes verts avec une petite cuillère d’huile d’olive, une petite portion de quinoa et un yaourt nature en dessert. Le soir une grosse portion de potage (faite maison), parfois une omelette ou une portion de viande blanche et un yaourt nature. Et si je ressent absolument l’envie de me faire plaisir, je m’oriente alors vers de la nourriture Japonaise(sauf les brochettes) et pour les envies de l’après midi quand je suis chez moi, je me prépare un cookies végan ou je me fait des tranches d’orange saupoudrées de cannelle (Un délice).

Voilà, pour ce que ça a changé pour moi et ma routine alimentaire actuelle. Cela pourrait sembler triste et monotone, mais je me sens tellement mieux à manger ainsi, que je n’y vois aucune restrictions. Tout est naturel. A chacun de trouver son chemin et ce qui lui convient.

 

 

One Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.